GARAGE SCOOTERLAND

Mercredi 3 juin 2009 dans la ville de Bienne, dans le canton de Berne (CH), un bout de l’histoire italienne est entré. Le Garage Scooterland a ouvert ses portes en portant avec lui un mythe présenté le 23 avril 1946 de l’entreprise Piaggio, fondé en 1884 par Rinaldo Piaggio venant d’une ville appelé Sestri Ponente en Italie.

Depuis le 3 juin 2009, Garage Scooterland s’engage pour satisfaire au mieux tous ses clients.

N’ayant eu personne auparavant dans la ville de Bienne et parages avec la même expérience que le fondateur du Garage Scooterland, Fabio Preite, les propriétaires de Vespa et Lambretta pouvaient enfin faire réparer leur véhicules historiques.

La rumeur de cette nouvelle activité c’est vite propagé et suite à ça, le Garage Scooterland à subitement dû déménager dans un local plus grand, endroit où il se trouve encore aujourd’hui, pour pouvoir mettre en œuvre ses capacités.

L’activité a grandi rapidement, c’est pourquoi le 1er janvier 2015 Garage Scooterland décide de changer sa raison sociale en devenant une société à responsabilités limités avec un seul propriétaire, Monsieur Fabio Preite.

En plus des restaurations parfaitement accomplies sur les Vespa et Lambretta d’époque, Garage Scooterland s’occupe aussi des réparations sur toute sorte et genre de Scooter et c’est aussi un point de vente officiel des marques de Scooter LML, SYM et Peugeot

FABIO PREITE

Né le 30 avril 1980 dans un petit village nommé Gemini dans la fraction de Ugento situé au talon de l’Italie, il savait très vite que les études n’étaient rien pour lui.

Avec l’autorisation de ses parents, il décida donc d’entrer dans la vie du travail, suivant les pas de son père et de son grand frère les deux mécaniciens. Il a eu la possibilité de commencer en premier temps comme stagiaire et ensuite comme employée dans un garage qui s’occupe depuis toujours de réparations sur les Scooters et aussi des restaurations sur les Vespa et Lambretta. Depuis  ce moment, la passion pour le deux-roues a pris le dessus et n’était plus seulement son métier mais aussi son passe-temps préféré. Après une journée de travail, il rentrait pour manger quelque chose et toute de suite après il s’occupait de ses Vespa acheté avec ses propres économies. Toutes des Vespa trouvées avec beaucoup de peine, car à ces temps-là il n’existait pas encore internet pour faciliter les recherches.

Avec beaucoup de tristesse, après 15 ans de satisfactions personnelles et aussi de la part de son employeur, Fabio décide d’abandonner son tellement aimé village et de déménager en Suisse pour tenter sa fortune en réalisant son plus grand rêve ; ouvrir sa propre entreprise.

Il fut comme ça, que le 3 juin 2009 Garage Scooterland est né. Une entreprise fondé sur un rêve devenu réalité, une passion transformé en métier où les résultats sont bien visibles à tous. Son être pointilleux avec soi-même, avec le sourire sur les lèvres et la positivité toujours présente, il arrive à faire sentir à l’aise tous ses clients. 

La Vespa et son histoire

L’entreprise fut fondée en 1884 par Rinaldo Piaggio à Sestir Ponente qui s’occupait au début de décor naval et ensuite de production métal-mécaniques et chemins de fer. En 1915 l’entreprise reprend l’ « atelier aéronautique Francesco Oneto » et en 1924 commencent à être produits les premiers moteurs Jupiter e les  aéromobiles Dornier Wal, construits sur licence (histoire Piaggio).

Après la guerre Enrico Piaggio voulait réaliser quelque chose de nouveau et décida donc de confier le projet à l’ingénieur aéronautique Corradino D’Ascanio, concepteur de quelques modèles expérimentaux d’hélicoptères. Homme qui haïssait les motos et donc la personne idéale pour inventer quelque chose de complètement nouveau. D’Ascanio détestait devoir monter sur une moto pour pouvoir si assoir, donc il utilisa ses connaissances de concepteur aéronautique pour inventer la première moto à monocoque, sans aucune structure tubaire en acier, grâce à cette structure, sans tunnel central. Il utilisa une suspension avant inspiré à celle des chariots pour les avions et créa un moteur conceptuellement dérivé des moteurs d’allumement aéronautiques. Il déplaça le changement de vitesses sur le guidon, en le rendant beaucoup plus pratique à l’utilisation, il a couvert le moteur avec une toile pour éviter les pertes d’huile qui tâchait trop souvent les pantalons, il ajoutait une roue de secours parce que les routes dans cette époque étaient serrées et les motocyclistes étaient souvent obligés à réparer avec des solutions et patches. Il modela la position de conduite autour au dessin d’un homme confortablement assis sur un canapé, pourvue qu’un long voyage semblait le moins fatiguant possible.

Et comme ça, le 23 avril 1946 la première Vespa fut brevetée. Vespa 98 (histoire Vespa Piaggio)

Selon la plus récente version, le nom fut fondé dû à l’affirmation de Enrico Piaggio en voyant le prototype « on dirait une guêpe (vespa en Italien) », dû au son et la forme de la carrosserie.

La lambretta et son histoire

En 1922 Ferdinando Innocenti de Pescia donna vie à une fabrique de tubes en acier à Rome. En 1931 il déplaça toutes ses affaires à Milan, formant dans le quartier de Lambrate la plus grande fabrique de tubes d’acier sans joints (histoire Innocenti).

Durant la deuxième guerre mondiale, la fabrique fut bombardé et complétement détruite. Innocenti, dans l’attente de racheter de la part des alliés les installations de Milan, donna vie à l’étude du produit qui aurait dû constituer la conversion d’après-guerre de la fabrique : en effet en prenant inspiration des scooter motorisé militaires américains arrivés en Italie durant la guerre et comprenant les nouvelles nécessités de motorisation utiles au peuple tout de suite après la guerre, il décida de se dédier à la production du révolutionnaire scooter. Le design du nouveau véhicule est grâce au deux ingénieurs aéronautiques : Pier Luigi Torre et Cesare Pallavicino. Comme ça la première Lambretta Innocenti a été breveté en 1947. Le nom « Lambretta » dérive de la rivière Lambro, qui se trouve dans la zone dans lesquelles se trouvaient les zones de productions. La production s’arrêta en 1997 (histoire Lambretta Innocenti).